Comme disait Mongola : « Je suis une être humaine… !!!! » #ElieKakoupaixàtonâme

Comme disait Mongola : « Je suis une être humaine… !!!! » #ElieKakoupaixàtonâme

Aujourd’hui on célèbre les droits de la femme : une journée qui nous permet d’exprimer toute notre gratitude pour nos mères grand-mères et ancêtres, qui se sont battues pour que nous puissions simplement nous habiller comme on veut, voter, travailler, s’éduquer et s’instruire, être indépendante dans notre vie de couple, de mère, pouvoir divorcer, s’émanciper, vivre notre sexualité librement, être traitée à l’égale de l’homme, s’épanouir et choisir son métier.

On vit encore à une époque où certaines femmes se battent encore et toujours pour leur liberté, pour leur indépendance, pour leur salaire, pour leur éducation, pour ne plus subir les coups d’un mari violent, pour ne plus avoir peur.

Cette journée est ainsi l’occasion de rappeler que ce combat n’est pas fini.

Cependant, ce qui me procure beaucoup de gratitude et de réconfort, c’est qu’aujourd’hui, les hommes sont de plus en plus nombreux à nous soutenir, et assument de mieux en mieux leur part de féminité. Nous avançons doucement vers une société plus humaine dans laquelle chacun trouve sa place, non pas parce que c’est un homme ou une femme, mais simplement parce qu’on sait donner et recevoir, s’intégrer dans le tout de l’univers.

Le féminisme n’est pas une question de prise de pouvoir ; selon moi c’est le mot qu’on a trouvé pour rendre ses lettres de noblesse au mot Humanité.

En ce jour international des droits de la femme, je nous souhaite à toutes et à tous une journée de partage, d’amour et de paix à l’intérieur comme à l’extérieur, et j’apporte tout mon soutien à toutes ces femmes qui luttent chaque jour pour vivre dans le respect, la liberté et la dignité.

Je vous envoie plein d’amour.

Gratitude infinie

Laurie

Telle « Zézette Epouse x »… Quand on a l’impression de ne jamais rentrer dans les cases…

Telle « Zézette Epouse x »… Quand on a l’impression de ne jamais rentrer dans les cases…

 

J’ai découvert récemment que j’entrais dans une catégorie de personnes ! si si je vous jure c’est vrai ! j’en ai été la première surprise pour ne pas dire incrédule !

 

« Ça : c’était avant… »

 

Moi, qui révoltée à plus d’une reprise, tout au long de ma petite vie, parce que je ne correspondais jamais vraiment à un profil, j’avais cette impression d’être un peu de tout. Ça me mettait hors de moi qu’il faille à tout pris être plus comme ceci ou plus comme cela. Ou tout blanc ou tout noir, ou rouge ou bleu ou jaune ou vert… et pourquoi pas marron ou rose ou violet ? #thinkdifferent

Bref je me sentais « anormale ». Au fond de moi, je n’étais pas capable de me conformer à ce qu’on attendait de moi en restant moi-même, et j’en souffrais un peu, beaucoup, à la folie… (non quand même pas à la folie, je plaisante).

J’avais l’impression de ne pas penser comme tout le monde. J’étais rebelle dans l’âme, j’avais besoin de me faire ma propre opinion. Et vu que ce n’était pas celle de tout le monde, je n’osais pas l’exprimer, j’avais littéralement peur du jugement.

Je n’avais pas envie d’être un mouton. Et pourtant, j’ai cherché, et, au fil du temps, réussi à parfaitement m’adapter, parfois un peu trop peut-être, juste pour répondre à mon besoin d’être intégrée. #conflitintérieurquandtunoustiens

Quand on déménage plusieurs fois, on se sent étrangère partout où on arrive, et on apprend très vite à s’adapter à un nouvel environnement sous peine de se retrouver tout(e) seul(e). Dans mon enfance et adolescence, j’ai déménagé 5 fois avec mes parents, et quand on est pipelette comme moi, c’est impensable de rester toute seule. 😊 J’ai donc réussi, malgré une timidité maladive étant petite, à me trouver des nouveaux copains et copines partout où j’ai atterri.

Cependant, dotée de cette grande capacité d’adaptation, je me sentais malgré tout, toujours un peu « décalée », à part… Avec le temps, j’ai assumé de mieux en mieux mon côté décalé, voire « complètement à l’ouest », au point de me l’approprier et même de le revendiquer. Carrément !

Et, alors que j’avais enfin appris à m’accepter telle que j’étais, à déceler et reconnaitre mon unicité, à enfin trouver cool le fait d’être différente (ça m’a quand même pris des années !) #mieuxvauttardquejamais ; je vous le donne en mille : ça me tombe dessus, alors que je ne m’y attendais pas…

 

 

Une découverte inattendue…

 

J’ai rencontré par hasard, lors d’un séminaire de développement personnel, (le premier auquel j’assistais : le NBS Live) une personne adorable qui répond au doux nom d’Audrey Bouquet (oui oui ! comme un bouquet de fleurs ! moi qui adore les fleurs j’ai de suite adoré son nom !).

Je venais de faire tomber mes cartes de visite devant elle, (en bonne maladroite que je suis ;p ) et gentiment, elle s’est baissée pour m’aider à les ramasser. Nous engageons alors la conversation et elle m’explique qu’elle est sur le point de publier son livre. Le titre : A la rencontre de mes semblables à rayures.

Elle m’explique qu’il existe une catégorie de personnes qu’on appelle « les zèbres », car ils ont un mode de fonctionnement similaire, pourtant chacun porte des rayures différentes. Tous semblables mais pourtant différents. #MartydansMadagascar #tousdifférents #chacunestunique #viveladifférence

Nous échangeons nos cartes et je lui dis que je serais curieuse de lire son livre, pour en savoir plus sur ces personnes que j’ai envie de découvrir.

Ainsi avant même sa sortie, je le commande en pré-vente, grâce à notre rencontre.

Alors que je commence à le lire, je réalise que les témoignages recueillis font échos à mon histoire, à mon vécu. Sur le coup, je suis incrédule, pour ne pas dire, à certains passages, un peu choquée. Autant vous dire qu’il m’a fallu neuf mois pour réussir à le lire jusqu’au bout ! En effet, cette lecture m’a beaucoup confrontée, troublée, questionnée, et j’ai eu besoin de le mettre de côté à plus d’une reprise. #accueildesémotions #intégrationdesinformations #retouràsoi #découvertedesoi

C’est ainsi que de prise de conscience en prise de conscience, j’ai appris que j’appartiens à la catégorie des « atypiques », des « zèbres », des hypersensibles !

Sans rire ! la bonne blague ! non mais sérieux ! Si ça, ce n’est pas ce qu’on appelle l’ironie du sort !

C’est quand j’ai cessé d’en avoir marre de ne pas appartenir à un groupe, que j’ai découvert que j’étais loin d’être la seule à être « comme ça », enfin « comme moi » ! #surprisesdelavie #onapprendtouslesjours

 

 

Qu’est-ce qu’on fait de tout ça une fois qu’on a compris ?

 

La vie est pleine de surprises, pleine de paradoxes ! de trucs, plus ou moins fous ! Et c’est parce que je sais trop bien que dans la vie, rien n’est jamais aussi simple que ce que l’on croit, que rien n’est tout noir, ni tout blanc, qu’il y a plein de couleurs, plein de nuances, et que c’est toute cette diversité qui la rend belle, que je propose mes services d’accompagnement à toute personne désireuse de progresser, d’avancer sur son chemin.

Rien n’est fatalité, tout est opportunité de grandir et s’améliorer. Je me suis formée pour pouvoir aider les enfants, les adolescents et toute personne qui a besoin de faire le point, à aller explorer à l’intérieur d’eux-mêmes, pour découvrir, comprendre, et apprivoiser leur mode de fonctionnement.

Mieux se connaître pour apprendre à mieux s’aimer, se faire confiance, s’épanouir et rayonner : pour moi c’est la clé. #apprendreàapprendre #explorationintérieure #amourdesoi #confianceensoi

Les diverses statistiques menées dans les établissements scolaires, estiment à autour de 20%, les enfants qui connaissent des difficultés dans leur scolarité, sans qu’ils puissent vraiment bénéficier d’une attention particulière ou d’un suivi adapté. J’ai envie de m’adresser à eux ainsi qu’à leurs parents pour leurs dire que tout peut évoluer, rien n’est immuable, les difficultés qu’ils rencontrent peuvent devenir leurs forces. 

 

A défaut de rentrer dans les cases, si on s’en servait comme des marches qui nous permettent de grandir, d’aller plus haut, de cheminer et avancer vers plus de liberté ?

 

La psychopédagogie positive permet d’envisager la vie du bon côté, je vous propose d’aller sur ce chemin ensemble pour plus de simplicité, de tolérance et de respect des différences de chacun.

Rien ne se fait sans engagement et sans effort, et je souhaite être là pour aller explorer, encourager et accompagner ceux qui souhaitent s’épanouir en se donnant les moyens d’y arriver.

#psychopédagogiepositive #respect #tolérance #cultivonsladifférenceetnonlindifférence

On dit qu’il n’y a pas d’échec, mais que des occasions d’apprendre. J’y crois sincèrement, tout dépend du point de vue que l’on décide d’adopter. Chaque erreur que l’on fait nous permet de corriger notre trajectoire, de nous diriger dans une autre direction.

J’aimerais beaucoup savoir si tout ça vous parle ou pourrait parler à des personnes autour de vous. Sentez-vous libre de partager si cela peut donner des pistes à certain(e)s. Qu’en dites-vous ? Avez-vous des expériences à partager ? Si c’est le cas, je vous invite à les partager dans les commentaires ci-dessous.

Recevez ma gratitude d’avoir lu jusqu’ici.

Laurie

 

Parce que la perfection n’existe pas…

Parce que la perfection n’existe pas…

« En mode journal intime…

Ça faisait plusieurs mois que je voulais lancer ma page Facebook, et je ne trouvais pas la bonne façon pour le faire.

Au fond de moi, je savais que je voulais partager pour inspirer plus de bienveillance et de douceur envers soi, mais je cherchais comment je pouvais y parvenir.

Pendant des mois j’ai procrastiné car rien ne venait, et je vous avoue ma peur de n’intéresser personne #peurdujugementdesautres#recherchedelaperfection #soisparfaite.

Il fallait laisser poser selon moi #jemetrouvedesexcuses#vivelaprocrastinationlibre.

Puis j’ai décidé mercredi soir de sauter dans le grand bain #envieplusfortequelapeur.

Un soir d’inspiration, j’avais écrit mes deux premiers posts en mode brouillon. J’avais fait lire le premier à mon ami Pascal P. qui m’a dit de le réécrire pour qu’il me ressemble davantage.

J’ai modifié quelques phrases, ôté certaines et je l’ai publié ! #1erpetitpasfait!

Depuis je me triturais le cerveau pour trouver la bonne forme, les sujets pour en écrire d’autres et samedi matin, très tôt, plein d’idées se sont mises à fuser dans ma tête. Si bien que je me suis levée avant toute la maisonnée, pour commencer à écrire ce qui me venait à l’esprit et libérer mon cerveau. #eurêka

En mode « je réfléchis tout haut »… euh…oui je sais j’écris… enfin « j’me comprends »

On peut lire sur mon bandeau de page d’accueil « Parce que la perfection n’existe pas… ». 
– La perfection n’existe pas ? 
– oui il paraît ! enfin c’est ce qu’on dit !
– pourtant nous sommes nombreux à la chercher partout, à vouloir l’atteindre à tout prix !

Qui parmi nous répond au profil « perfectionniste » ? personnellement, je lève la main.

J’ai longtemps souffert de cette manie maladive de vouloir que tout soit parfait, et d’avoir ce sentiment d’insatisfaction permanente, car je relevais toujours les défauts, ce que j’aurais pu améliorer… Est-ce aussi votre cas ?

Un jour, il n’y a pas si longtemps, à vrai dire, j’ai décidé d’écouter et de considérer ce que me disaient les personnes bienveillantes qui m’entourent. « La perfection n’existe pas, tu es un être humain, pas une machine ! » « Si tu voyais les choses de façon plus positive ? ».

Au départ, je me suis sentie vraiment insultée et offensée par cette dernière question, car je me suis toujours considérée comme très positive et optimiste.

Puis, il m’a fallu admettre que je l’étais particulièrement avec mon entourage pour qui j’ai toujours eu une très forte empathie, mais pas du tout avec moi-même. C’était tout le contraire !

En mars dernier, j’ai assisté à la conférence de François Lemay, « Tout est toujours Parfait » #questcequetumeraconteslà?, j’ai fondu en larmes et sanglots lorsqu’il nous a suggéré de nous regarder dans une glace le matin et nous dire « je m’aime » en nous regardant dans les yeux. #maisquesepassetil?

Cette prise de conscience, loin d’être agréable sur le coup, m’a permis de comprendre que je pouvais changer cette exigence exacerbée envers moi-même, vers plus de douceur et de bienveillance. 
J’ai ainsi ouvert les yeux sur une perception plus orientée sur ce qui va bien, ce qui est positif chez moi et j’ai parcouru un chemin de folie depuis !!! 😊

Je vous rassure, je lutte encore contre mes vieux démons parfois, mais j’ai vraiment réussi à changer de schéma de pensée, et c’est pour cela que je partage tout cela avec vous aujourd’hui.

Et si on revenait à nos moutons…

L’injonction « Sois parfait(e) » à laquelle on répond inconsciemment #cestplusfortquemoi/toi/nous, peut nous mener à ce sentiment d’insatisfaction permanente, et nuit fortement à notre « estime de soi » puisque quoiqu’on fasse, ce n’est jamais assez bien à nos yeux…

A ce moment-là, on pense à la fameuse question « verre à moitié vide ou à moitié plein ? »

…si on imaginait qu’à la place de chercher à être parfait(e), on cherchait simplement à donner le meilleur de soi ?

Donner le meilleur de soi, faire de son mieux… #maiscestbiensûr! Le quatrième accord Toltèque ! Vous connaissez ?

On m’en avait souvent parlé, mais j’ai décidé de lire ce magnifique livre : Les quatre accords Toltèques de Don Miguel Ruiz, en décembre 2017. Eh oui ! #mieuxvauttardquejamais.

Ce livre a été comme une révélation divine pour moi, au point de commencer ma révolution intérieure #merciMiguel #gratitude. Je reviendrai sur ces accords dans un autre billet, si vous souhaitez en savoir plus. N’hésitez pas à me le dire dans les commentaires.

Si on part du principe qu’on va faire de son mieux tout le temps, et que chacun fait du mieux qu’il peut avec ses moyens du moment, on arrête d’exiger de soi, et des autres, la perfection qu’on ne peut atteindre puisqu’elle n’existe pas haha !

Le verbe atteindre implique que la perfection est alors un objectif qu’on s’est fixé.

J’imagine que vous connaissez la méthode SMART qui permet de se fixer des objectifs… A la Fabrique à Bonheurs on y rajoute un E. Vous allez me demander par féminisme ? ça pourrait, mais en fait rien à voir ! quoique l’on dit qu’il n’y a pas de hasard… 😉

Donc SMARTE c’est pour :

Spécifique (précis)
Mesurable (que l’on peut quantifier)
Atteignable (raisonnable)
Réaliste (qui tient compte du contexte et des moyens mis à disposition pour l’atteindre)
Temporel (doit être fixé dans le temps avec une date précise et permettre d’échelonner des étapes intermédiaires)
Ecologique (pour soi et les autres et pour l’environnement)

Il est bon de garder ces éléments en tête pour réussir à accepter de vivre plus simplement, en en faisant parfois moins mais mieux, et en se respectant tout le temps.

Si on arrive à se l’appliquer à soi, il devient plus facile d’inspirer ses enfants et d’en attendre la même chose.

Comme disait Gandhi…

Incarnons le changement que nous voulons voir dans nos vies.

A ce stade du billet, je me demande s’il y a encore quelqu’un pour me lire jusqu’au bout.😜

Si oui, je serai ravie de savoir si vous arrivez à vous détacher de cette quête de perfection pour réduire la pression qui va avec ?

Êtes-vous dans ce schéma ou pas ?

Je vous invite chaleureusement à partager vos points de vue dans les commentaires, et si vous pensez que ce post peut aider une ou plusieurs personne(s) autour de vous, sentez-vous libre de diffuser et partager.

Recevez toute ma Gratitude.🙏
Laurie

A vous la parole

Si vous souhaitez apporter votre témoignage, exprimer comment vous avez vécu nos échanges, vous pouvez le déposer en cliquant sur le titre ce billet.

Recevez toute ma gratitude.

Laurie

Parce que la vie n’est pas « un long fleuve tranquille »… Si on partageait…

… nos difficultés, celles qu’on surmonte, ou qui nous prennent encore la tête…
… nos victoires, petites et grandes !
… nos peurs, nos peines, nos courroux,
… nos joies, nos rires et fous-rires ! et souhaitons-nous beaucoup de rires et de fous-rires !

Bref, que cette page soit comme un refuge, où l’on peut s’exprimer dans le but d’avancer ensemble.

Pour commencer, il me semble important de me présenter :
Avant d’être praticienne en psychopédagogie positive, je suis Maman de deux enfants hypersensibles, super différents, merveilleux chacun à leur façon, et qui me font grandir et apprendre chaque jour.

Mon plus grand garçon (10 ans), Lucas est hypersensible, dyslexique et dys-orthographique. Mon plus petit, Jules (4 ans), a une hypersensibilité qui se manifeste par des réactions, parfois surprenantes, qui m’ont, au départ, beaucoup déstabilisée, je dirais même plus souvent qu’à mon tour.

Mon credo : Mieux vaut tard que jamais ! Il est toujours temps d’essayer, de tenter, de changer de point de vue, d’agir, d’évoluer, et de faire bouger ce qui doit.

En outre, si je peux, grâce à cette page, vous apporter des éclairages, des encouragements, du soutien ou réconfort, j’en serai la première heureuse ! Comme dit plus haut, pour moi la vie c’est aussi partager des réussites, de l’optimisme, du positif, la foi en la vie, la joie de vivre, l’humour, la légèreté, savoir ne pas se prendre au sérieux dès que cela est possible.

J’espère aussi beaucoup apprendre de nos échanges, car chacun est riche de sa propre expérience, et que c’est bien de partage dont il s’agit sur cette page.

Mon mode de fonctionnement est le suivant :

  • Je suis dans l’amour inconditionnel et à l’écoute de mes émotions,
  • Je suis aussi dans la bienveillance, l’humilité, le non-jugement.

Nous vivons dans un monde de compétition, de concurrence et de performance à tout prix.

Cela nous mène parfois à nous éloigner de qui nous sommes vraiment, nous entrons dans des schémas qui ne nous correspondent pas toujours à 100%, on a l’impression de ne pas avoir le choix, et on se retrouve à agir, et ne pas toujours être à l’aise avec ça.

Je souhaite que nous cessions ensemble de culpabiliser, de se flageller, de se faire des reproches.

C’est le chemin que j’ai déjà bien entamé et sur lequel j’ai réussi à passer quelques belles étapes.

Si je m’inclus dans ce souhait, c’est que je pense qu’en tant que maman, j’apprends tout autant que n’importe quel autre parent, et que je ne serai pas la dernière à me poser des questions.

Je crois que l’union fait la force, et qu’avancer ensemble permet d’aller plus loin.

J’aime ne pas tout savoir, être curieuse et aller chercher de nouvelles réponses, apprendre.

Je vous propose ici de venir apprendre des uns et des autres. Je souhaite vivement que cette page soit l’occasion pour vous de vous exprimer, que je puisse aller chercher et vous apporter les réponses que vous recherchez.

Je me forme en continu, et je souhaite vivement pouvoir répondre à vos préoccupations.

Soyez libres de commencer, dès maintenant, à écrire dans les commentaires ci-dessous, les sujets que vous souhaiteriez aborder lors d’un prochain post. Quelles sont vos préoccupations, prises de conscience, besoins ou petites/grandes victoires du moment ?

J’ai vraiment hâte de vous lire ! A vos claviers, tablettes, mobiles !
Je vous remercie chaleureusement d’avoir lu jusqu’ici ! 😉
Gratitude, amour et paix dans vos vies
Laurie